Gros plan sur…

Le cœur d’un illustre prélat

Au mur est du transept sud de l’église Saint-Hilaire, se trouve une grande plaque de marbre noir dont l’inscription latine dit en substance ceci :

daviau

Monseigneur D’Aviau

« Ici est déposé le cœur de l’illustrissime et révérendissime Charles-François D’Aviau du Bois de Sanzay. Issu d’une famille de la noblesse poitevine, né en 1736, Docteur en théologie. D’abord vicaire général du diocèse de Poitiers, et chanoine de St-Hilaire le Grand, puis Archevêque de Vienne et ensuite Archevêque de Bordeaux, il fut pair de France et commandeur de l’ordre royal du Saint-Esprit, et retourna vers le Seigneur le 11 juillet 1826. Puissant par la foi et doté d’un grand savoir, opiniâtre dans ses projets, ayant un très profond mépris de la peur, souffrant avec celui qui souffre, généreux envers tout pauvre, affermissant celui qui chancelle et allant à la rencontre de celui qui erre, estimant les étrangers et cher à ceux-là, qu’il jouisse de la présence de Dieu, lui par qui tant de gens auront connu Dieu. »

Cette plaque fut apposée par son frère, le fils de son frère et ses neveux, pieux et affligés, le 11 janvier 1827.

Quelques détails biographiques :

Charles-François d’Aviau du Bois de Sanzay est né le 7 août 1736, au château du Bois de Sanzay, aujourd’hui sur la commune de Saint-Martin de Sanzay (Deux-Sèvres), d’une vieille famille de la noblesse poitevine. Après des études au collège de la Flèche (où il fut condisciple d’un oncle de Talleyrand) et son séminaire chez les Sulpiciens, il fut ordonné prêtre en 1760 à Angers où il reçut le grade de docteur en théologie. Charles d’Aviau exerça alors son ministère à Poitiers dans son diocèse d’origine.

D’abord chanoine de la collégiale de Saint-Hilaire le Grand en 1769, il fut nommé vicaire général du diocèse de Poitiers. C’est dans ces fonctions qu’il fut chargé de prononcer l’oraison funèbre de Louis XV. Dans la suite, Charles D’Aviau fut consacré archevêque de Vienne, à Paris, au séminaire des Sulpiciens, le 3 janvier 1790. Il arriva à Vienne le 1er mars 1790.

Et, après Pâques 1790, il commença la visite de son diocèse. Contraint à l’exil en 1792 pour avoir refusé la constitution civile du clergé, il put revenir en France sous le Directoire et, à la faveur du Concordat, il fut nommé Archevêque de Bordeaux en 1802. Il occupa son siège épiscopal jusqu’à sa mort accidentelle survenue dans sa 90ème année. Les rideaux de son lit ayant pris feu, il en fut horriblement brûlé et mourut le 11 janvier 1826.

Les archives départementales de la Gironde conservent un portrait de Mgr D’Aviau :

Monseigneur Aviau-du Bois de Sanzay

Le tombeau de Mgr D’Aviau se trouve dans le déambulatoire sud de la cathédrale de Bordeaux.

* * * * *

Le chemin de croix de Jean CLARO

L’église Saint-Hilaire n’est pas un monument figé dans le passé de ses origines. C’est un lieu vivant de culte et de culture. En sont témoins les aménagements contemporains pour les célébrations ainsi que quelques œuvres d’art récentes comme le remarquable chemin de croix de Jean CLARO qui s’expose à la contemplation et à la méditation sur les murs des bas-côtés nord et sud.

via crucis1

1ère station : Jésus est condamné à mort

via crucis2

11ème station : Jésus est crucifié

Voir l’ensemble du chemin de croix.

Via Crucis de Jean Claro

* * * * *

Les vitraux du déambulatoire

Les vitraux du déambulatoire sont contemporains des efforts de restauration entrepris tout au long du XIX° siècle pour faire des ruines de l’église Saint-Hilaire un lieu du culte digne de sa splendeur passée.

Le site « patrimoine-histoire.fr » présente de remarquables photographies de ces vitraux.

Quelques uns de ces vitraux ont fait l’objet d’une remise en état très soignée par l’Atelier de Vitraux Saint-Joseph de Philippe RIFFAUD et Françoise THEALLIER situé à Ruffec en Charente. Le site de cet atelier donne de précieuses indications sur les différentes étapes de ce minutieux travail de restauration. Nous vous invitons à visiter ce site à partir de la page consacrée au chantier réalisé à l’église Saint-Hilaire de Poitiers.

La vidéo ci-dessous vous permettra d’apprécier le travail de cet atelier.

Nos visiteurs trouveront d’autres informations concernant cet art séculaire en consultant le site du Musée du Vitrail de Curzay sur Vonne et, mieux encore, en se rendant sur place à une vingtaine de km de Poitiers.

Copyright © 2018. Mentions légales.